Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Bienvenue sur ce site paroissial !

Pour proposer un coup de main... Plan d'accès aux temples

Accès au temple de Hagondange La Gazette de Monsieur Feuchou

Le temple de Hagondange est accessible aux personnes à mobilité réduite.
Le temple de Hagondange Le temple de Maizières
Nouvellement en ligne
Cultes en février La paroisse en images et textes

Marc 1,21-28    Le récit quitte le bord du lac pour la synagogue de Capharnaüm. La surprise surgit de la prise de parole de Jésus, qui occupe le centre de la scène. À la synagogue, les scribes sont à leur place comme collectivité d'enseignants attitrés, interprètes institutionnellement autorisés de la Loi en référence à la tradition des Anciens (7,5).
Sans faire partie de leur corporation et donc sans autorisation institutionnelle, Jésus enseigne cependant avec autorité. Si rien n'est dit du contenu de cet enseignement, en revanche l'exorcisme est plus détaillé. Un conflit naît de la simple mise en présence, dans la synagogue, de Jésus et d'un homme possédé d'un esprit impur. Ce dernier en prend l'initiative par une double question - la première exprimant la méfiance et la seconde l'hostilité - suivie d'une affirmation de reconnaissance. Celui qui parle passe subrepticement du "nous" au "je" (v. 24). Le pluriel évoque la confusion de l'"homme en esprit impur" (traduction littérale), tandis que la parole au singulier exprime une opposition irréductible de la part de l'esprit impur.
La vérité ne peut pas venir de ce mélange confusionnel qui fait face à Jésus et qui prétend à un savoir péremptoire sur son identité. Jésus ferme l'impasse en lui imposant le silence et en lui ordonnant de libérer l'homme.
La réaction de la foule est à la fois émotionnelle (l'effroi) et interprétative. Le fait qu'elle s'interroge sur la portée de l'événement est positif : elle donne un commentaire correct de l'action de Jésus, dont la puissance est doublement soulignée. Si la renommée de Jésus se répand, la connaissance explicite de l'esprit impur est repoussée. La suite montrera que la compréhension véritable est au bout d'un long cheminement parsemé de points d'interrogation et de perpéuelles remises en question.
Camille Focant, dans Le Nouveau testament commenté (Coll), Labor et Fidès, p.162

Jésus, lui, va retrouver et faire retrouver la Parole ; il va lui rendre sa liberté, sa nouveauté, son caractère interpellatif. La Parole va redevenir par lui un vrai, un magnifique dialogue entre Dieu et son peuple.
En retrouvant l'autorité de la Parole, Jésus va lui-même parler avec cette autorité qui ne s'impose pas, mais appelle. Cela va dire quelque chose aux gens qui sont là et ils vont se sentir mis en cause, appelés, dérangés, frappés par cet enseignement. Frappés par l'épée à deux tranchants. Frappés comme cet esprit qui, probablement, culpabilisait ou enorgueillissait le pauvre homme qui l'hébergeait : il se sent mis en cause, chassé, perdu par cette Parole neuve, une Parole qui ne l'endort plus sous les vieux commentaires répétés ou sous les règles de grammaire, mais le contraint à se dévoiler et à s'enfuir.
Puissions-nous trouver une Parole vivante d'autorité qui chasse nos démons modernes. Alphonse Maillot

Appelle-moi par mon nom
Et je vivrai !
Appelle-moi par mon nom Et je serai !
Tu m'arracheras à mon chaos,
Tu me feras surgir du fond des temps,
Tu me tireras de l'informe
Jusqu'àmon aujourd'hui façonné
Et tu me reconnaîtras
Dans ma tunique de peau
Ton œil me donnera contours et densité
Et j'habiterai mon corps
Alors d'un geste d'autorité,
Tu me lèveras de terre
Et je me tiendrai debout face à toi
Pour chanter ton nom !
Seigneur de ma vie !
Suzanne Schnell, Traces vives, Labor et Fides p. 35

Prédications L'avenir de Dieu, André Gounelle
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr